Comment restaurer sa flore vaginale ?

Photo Comment restaurer sa flore vaginale ?

Quand on évoque les bactéries, c'est souvent dans un sens péjoratif. Cependant, certaines parties du corps humain, comme les intestins et le vagin, ont besoin d'une certaine quantité de ces micro-organismes pour bien fonctionner. Et c'est, au contraire, quand cette quantité requise n'est pas respectée que les soucis surviennent. Quelles précautions prendre quand l'équilibre microbiologique du vagin est fragilisé ?

Une flore microbienne pour quoi faire ?

Désignée scientifiquement comme la flore de Döderlein, la population microbienne tapissant la paroi du vagin est constituée principalement de lactobacilles. Elles représentent 90 % de tous les micro-organismes présents dans cet organe féminin qui en compte entre 100 millions et un milliard.

Cette population majoritaire de lactobacilles constitue une barrière de protection contre la prolifération de germes pathogènes. Ces germes ne viennent pas uniquement de l'extérieur, certains sont déjà présents dans le vagin. Les lactobacilles veillent justement à ce qu'ils restent inoffensifs en maintenant le pH à un niveau qui les empêche de se multiplier excessivement.

Il existe 2 modes d'action des lactobacilles dans le maintien d'une flore vaginale équilibrée :

  • la stimulation de la défense immunitaire locale par la production de substances empêchant l'adhérence des microbes,
  • la synthèse d'acide lactique à partir du glycogène produit par la muqueuse.

Les causes de déséquilibre

Pour comprendre comment restaurer la flore vaginale, il faut connaître les causes possibles de son déséquilibre. Celles-ci proviennent, pour la plupart, de l'extérieur :

  • hygiène intime inadaptée ou agressive à cause du choix des produits ou de la fréquence,
  • sollicitation d'une muqueuse fragilisée par les rapports sexuels,
  • médication contraceptive ou antibiotique,
  • IST chroniques ou aigües.

Par ailleurs, il faut évoquer le rôle intrinsèque joué par la fluctuation normale du taux d'œstrogènes. A la ménopause, pendant la grossesse ou à certains jours du cycle menstruel, ce taux régresse et fait baisser la sécrétion de glycogène et donc la production de l'acide lactique protecteur.

Rétablir l'équilibre

Connaissant ces faits, restaurer la flore vaginale requiert quelques adaptations d'habitudes couplées au recours à des produits spécifiques : les probiotiques. Ces derniers ont la capacité de ré-ensemencer en quelque sorte la flore.

Sur conseil médical, on peut utiliser ces probiotiques sous forme de capsules gynécologiques ou d'ovules. Ne comportant pas d'hormone dans leur formulation, ceux-ci s'introduisent directement dans le vagin sans prédisposer à des effets secondaires. La durée du traitement dépend de l'état de déséquilibre constaté par le gynécologue.

Les rayons des parapharmacies dédiés aux soins intimes déploient un choix large pour que chaque femme trouve ce qui lui convient. Feminabiane Flore Vaginale de Pileje est dispensé sous forme de comprimés, recommandés en traitement accessoire des infections. Le produit est formulé à partir de Lactobacillus plantarum LA901 qui est une souche brevetée.

Parlant d'habitudes d'hygiène, les médecins recommandent aux femmes de s'essuyer d'avant en arrière après les selles. Ce geste limite la contamination de la sphère génitale par les germes éliminés lors de la défécation. Il faut, enfin, rapidement consulter devant des pertes prêtant au doute. Plus tôt la mesure intervient, plus vite et mieux la flore vaginale se reconstitue.